Vue de Gergovie



Nos ancêtres les gaulois.

 Nous sommes sur le plateau de Gergovie près du futur Clermont-Ferrand en l’an - 52. Deux camps face à face, celui des assiégeants, celui des assiégés. Ce face à face est celui de deux hommes. L’un sera reconnu comme un des plus grands stratèges de tous les temps. Un battant, qui a gravi lentement mais inexorablement presque tous les échelons de la vie politique et militaire mais à 50 ans il doit encore affermir son pouvoir en soumettant définitivement la Gaule. Il a restructuré, modernisé l’armée, lui a redonné le sentiment de l’honneur. Les redoutables légions romaines, c’est lui. Sur son ordre elles ont traversé les Cévennes en plein hiver, pris plusieurs cités dont la dernière, Avaricum (Bourges) est tombée dans un bain de sang. Ce proconsul romain, c’est Jules César.
 Le chef des assiégés est un jeune homme d’à peine 30 ans, téméraire, inflexible et rusé. Son père, Celtillos en son temps chef des Arvernes a tenté d’unir toutes les tribus gauloises. Il a été assassiné. Par les Druides qui le trouvaient trop puissant ? Au jeune homme les Druides ont fait confiance. Parce qu’il n’ont pas le choix ! Il y a le feu dans la maison Arverne et dans la Gaule tout entière. Cet homme hors pair a fortifié son camp retranché autour de l’oppidum de Gergovie, un endroit qui surplombe la plaine d’environ 300 mètres et paraît inexpugnable. Préventivement, il a « fait de l’intox ». Aux Eduens, amis des Romains il leur a dit que ceux-ci avaient perpétré un épouvantable massacre des leurs en terre arverne. Les Eduens ont été retournés au sens propre comme au sens figuré. Arriveront-ils à temps pour renforcer les 20000 combattants Gaulois de Gergovie moins bien armés, entraînés et disciplinés que leurs adversaires ? Pour l’instant Vercingétorix tient bon. L’issue du combat est douteuse...
 Nos ancêtres les Gaulois... Que sait-on des Gaulois ? L’a-t-on appris dans une bande dessinée célèbre ? Ce récit ne prétend pas être un cours d’histoire mais un résumé d’une possible réalité.

Avant les Gaulois.
 Au Paléolithique (- 3 millions à - 5000), l’homme est un prédateur : Il chasse, il cueille et aiguise des pierres qu’il transforme en lances, en couteaux. La grotte de Lascaux peinte vers - 15000 montre déjà une forme d’art exercée dans des lieux de culte. Au Néolithique (- 5000 à -1000), l’homme devenu agriculteur cultive et élève quelques animaux. Après l’âge du bronze (-5000 à -3000) c’est celui du fer pendant lequel notre dolmen « La pierre folle » est édifié. Outils et des armes s’affinent.

Les Gaulois sont des Celtes.
 Vers - 500 des peuplades cantonnées dans ce qui est aujourd’hui le sud de l’Allemagne venues il y a longtemps d’Asie déferlent sur l’hexagone allant du nord de l’Espagne jusque dans les îles britanniques. Les autochtones ne peuvent que se soumettre à ces envahisseurs supérieurement armés. Ces conquérants sont les Celtes qui en se métissant seront appelés plus tard les Gaulois, les habitants de la Gaule. Celle-ci déborde de notre territoire actuel sur la Belgique, l’Allemagne, la Suisse et même l’Italie du Nord.

Le paysage gaulois.
 Il n’est pas sensiblement différent de celui de la France au Moyen-âge. Ce n’est pas une suite de forêts impénétrables parsemées de clairières où des individus hirsutes ont planté des huttes. Certes des forêts, des marécages existent, mais aussi des terres agricoles. Un réseau de voies non empierrées enjambent rivières et fleuves par des ponts en bois, et les armées peuvent manœuvrer, les nouvelles se propager relativement rapidement. Des agglomérations modestes existent avec çà et là des hameaux trop souvent victimes d’un brigandage endémique.

L’organisation politique.
 Les Gaulois sont divisés en des dizaines d’ethnies plus ou moins amies ou rivales selon les époques occupant chacune des territoires grands comme deux ou trois départements. Les plus puissantes sont les Arvernes au centre et les Eduens sur la Saône au carrefour commercial des vallées de la Seine, de la Loire et du Rhône. L’espace de notre actuel département est partagé entre les Lémovices (Limousins) à l’Ouest et au Sud, les Bituriges (Berrichons) au Nord et les Arvernes (Auvergnats) à l’Est. Chaque ethnie possède un chef qui est à la fois propriétaire terrien et militaire. Les puissants d’une cité sont appelés les Equites et ont pour domestiques les « ambacts ». La cité se subdivise en « pagis » elles mêmes composées de « pactes », les hameaux.

Les druides.
 Ce sont les éléments du clergé. La phrase suivante a traversé les siècles : les druides coupaient du gui sur des chênes avec une faucille en or. Le gui, plante toujours verte symbolisait l’immortalité. Qu’il y ait des faucilles en or, c’est possible. Les roches aurifères ne manquaient pas, en atteste par exemple chez nous le nom de « Laurière » et on savait extraire le fascinant métal. De même le gisement de la petite Faye de Chamborand était connu probablement depuis l’antiquité. Ce que l’on sait moins c’est que les druides, outre leur rôle cultuel - rites, sacrifices humains y compris - jouissaient d’un pouvoir considérable, religieux, politique et judiciaire. Obéissant à un chef suprême pour toute la Gaule, ils pouvaient excommunier tout individu qui leur portait ombrage, même le chef, ce qui signifiait pour celui-ci mort religieuse ou physique !

L’agriculture, l’industrie, l’art.
 On cultivait le blé, l’orge, peu de vigne, quelques terres étaient amandées par de la marne. On élevait des porcs, des moutons, des bovins et aussi des équidés. Une industrie rudimentaire permettait de créer des objets et des outils en bois (roues, tonneaux ...) et des armes en fer carburé, proche de la fonte. Les Gaulois ont inventé la cote de maille sorte de grillage souple qui amortissait les effets des coups de sabre. On a retrouvé aussi des céramiques remarquables.

Les principales étapes de la conquête romaine.

 Autour des années -120. A l’appel de Marseille puis des Eduens alliés aux Romains ceux-ci s’établissent à Aix en Provence et battent les Arvernes. Rome domine des Alpes aux Pyrénées.

De - 58 à -53 : Premières conquêtes gauloises de Jules César.
 Depuis quelque 70 ans la Gaule est décadente et convoitée par les Helvètes et les Germains. Conquise, elle constituerait un danger pour les Romains. Arioviste, chef des Germains tente de s’allier avec Rome tout en poussant les Helvètes à attaquer les Gaulois. César hésite à s’engager en Gaule mais s’y résout devant le péril helvète. Ceux-ci sont battus et Arioviste contraint de repasser le Rhin. La domination romaine s’étend ensuite sur la Bretagne et l’Aquitaine.

- 52. Vercingétorix et Jules César.
 Nous en arrivons à la bataille de Gergovie évoquée au préambule. Elle comporte trop de péripéties pour être relatée ici en détails. Nous renvoyons le lecteur au site INTERNET correspondant ou au livre « Vercingétorix » de Jacques Harmand professeur d’Histoire à l’université de Clermont Ferrand. Parmi ses nombreux épisodes, l’attaque infructueuse des Gaulois contre le camp romain d’Orcet, la prise de l’avant-poste gaulois de La Roche Blanche. Malgré les ordres de César de ne pas aller trop loin des légionnaires gravissent les pentes jusqu’aux portes du camp retranché. Des femmes gauloises, les seins nus, vont s’offrir aux légionnaires et les supplier de les épargner avec leurs progénitures. Décontenancés, les attaquants en profiteront...ce qui temporise et fait désordre. Et voilà que débouche le renfort Eduen. César, s’apercevant de la ressemblance de leurs uniformes avec les leurs donne l’ordre de repli, Vercingétorix a gagné.
Suite à ce haut fait, à Bibracte dans le Morvan toute la Gaule reconnaît Vercingétorix comme chef suprême. Près d’Alésia 15000 cavaliers Gaulois sont vaincus par 10 légions romaines. Vercingétorix se rend à son adversaire. Emmené et emprisonné à Rome, il sera étranglé dans son cachot six ans plus tard, César ne pardonnant pas à ceux qui un jour ont menacé sa carrière.

Après -52.
 La gaule est romaine, on parlera de la période gallo-romaine. Les romains apporteront du progrès édifieront entre autres des thermes dont certains se tenaient à la ville gallo-romaine de Breith à deux kilomètres de notre commune. Breith donnera beaucoup plus tard naissance à Bridiers qui à son tour sera à la l’origine de La Souterraine...



Anecdotes.

La dame de Vix.
 En 1953, au pied du mont Lassois, commune de Vix en Côte d’or, on découvre un grand vase en bronze de plus de 200 kg et tout près, allongé sur un char à 4 roues le squelette d’une femme d’environ 34 ans. Cette femme qui repose depuis l’an - 500 est parée d’un diadème d’or qui comme le vase a été fabriqué en Grèce, partenaire commerciale de la Gaule. Qui était la dame ? Quelle fut la cause de sa mort ? Maladie, couches ? C’était probablement une princesse, sans doute l’épouse du riche seigneur du mont Lassois, Vix se trouvant sur la route de l’étain. Dans ce monde de brutes, il y avait aussi... l’amour.

Les Gaulois n’avaient peur de rien sauf que le ciel leur tombe sur la tête.
 Le cœur de la Gaule était le pays Arverne ou la basse Auvergne. Le puy de Dôme vu de la Limagne offre le spectacle d’une masse géante parfois couverte de nuages. Il n’est pas impossible que les Gaulois, impressionnés par cette image aient pensé que si le ciel tombait sur le géant des dômes, il puisse aussi tomber sur eux... (sous toutes réserves)

Les oies du Capitole.
 Vers - 390, Brennus chef gaulois à la tête de 30000 hommes fonce sur Rome qu’il pille et incendie. La population s’est réfugiée dans la citadelle, au sommet de la colline du Capitole. Approchant avec précaution, les attaquants font néanmoins un bruit suffisant pour alerter les oies de Junon dont les cacardements éveillent les Romains. Les Gaulois sont repoussés mais assiègent leurs ennemis. Affamés les Romains négocient la levée du siège contre mile livres d’or. Accord conclu mais les Gaulois utilisent de faux poids. Les romains protestent mais doivent s’exécuter lorsque Brennus, jetant son épée sur la balance s’écrie : « Malheurs aux vaincus ». Filous ces Gaulois...
Texte de Jean René Dufour





OUR ANCESTORS THE GAULS

On the Gergovia plateau near the future site of Clermont-Ferrand in the year 52 BC, two armies faced one another, one having laid siege to the other. One army was led by a man who later was recognised as one of the greatest strategists of all times. He was a fighter who has slowly risen in both the military and political ranks but at 50 still had to assert his power by finally defeating Gaul. He had restructured and modernised his army - the formidable Roman legions. On his orders they crossed the Cévennes in the depths of winter, took several towns, the last of which, Avaricum (Bourges) fell with considerable bloodshed. He was the Roman Proconsul - Julius Caesar.

The leader of the besieged army was Vercingetorix, a young man of 30, brave, inflexible and cunning. His father, Celtillos, tried to unite the tribes of Gaul. But he was murdered - perhaps by the Druids who thought him too powerful. However the Druids trusted the young leader ; indeed they had no choice as there was unrest throughout Gaul. He fortified his entrenched position around the town of Gergovia ; 300 metres above the plain and apparently impregnable. Although he commanded an army of 20,000 soldiers, they were not as well armed, trained or disciplined as their adversaries, the Romans. For the time being Vercingetorix was hanging on .....

What do we know about our ancestors the Gauls ? Do we know anything other than what we have learned from reading Asterix books ?

Before the Gauls In Palaeolithic times (3 million BC to 5000 BC) man was a predator : he hunted, he sharpened flints which he turned into spears and knives. The cave paintings of Lascaux were created in about 15,000 BC and demonstrate early artistic endeavour in a place of worship. In the Neolithic period (5,000 to 1,000 BC) man had become a farmer growing crops and rearing animals. After the Bronze Age (5,000 to 3,000 BC) came the Iron Age, when our local dolmen “la Pierre Folle” at St Priest la Feuille was erected. Tools and weapons were refined.

The Gauls are Celts In about 500 BC the tribes living in what is present-day southern Germany, and who had come long ago from Asia, swept through what is now France as far as northern Spain and the British Isles. The natives were defeated by these better-armed invaders. They were the Celts, later (after years of inter-breeding with the natives) becoming known as the Gauls, the inhabitants of Gaul. As well as France, Gaul included Belgium, German, Switzerland and even northern Italy.

The Gallic Countryside This differed little from France in the Middle Ages. There was a considerable amount forest, but also marshes and agricultural land. A network of rough tracks crossed rivers by means of wooden bridges so that armies could travel relatively easily and news spread relatively fast. Hamlets and even small townships were scattered throughout the land.

Political Organisation The Gauls were divided into ten or so tribes sometimes at peace, sometimes at war with one another, each group having a territory about the size of two or three French déepartments. The Averni in the centre and the Eduens on the Saone, were the most powerful of these tribes. Each group was led by a chief who was both landowner and military leader. The Druids were the religious body at this time, and are known to have made human sacrifices on a large scale. Their leader was the head druid for the whole of Gaul and they had considerable religious, political and legal power. They had the power to excommunicate anyone who displeased them, even a tribal chief.

Agriculture, Industry and Art The Gauls grew wheat, barley, and a few vines. They reared pigs, sheep, cattle and horses. There was a rudimentary industry making wooden objects and tools (wheels, barrels, etc) and weapons of carburized iron (similar to cast iron). The Gauls also invented chain mail. A number of remarkable pieces of pottery have also been found dating from this period.

THE PRINCIPAL STAGES OF THE ROMAN CONQUEST

Around 120 BC. The Eduens were allied with the Romans and established themselves at Aix en Provence having defeated the Averni in battle. Rome controlled the area from the Alps to the Pyrenees.

From 58 to 53 BC : first Roman conquest of the Gauls by Julius Caesar For over 70 years Gaul had been coveted by the Helvetians (Swiss) and the Germans. If Gaul were conquered it would be a danger to the Romans. Arioviste, the German leader, tried to become an ally of Rome, at the same time urging the Helvetians to attack Gaul. Caesar was reluctant to take on Gaul but decided he had no choice given the Helvetian threat. The Helvetians were defeated and Arioviste was forced to cross back over the Rhine. The Romans went on to take control of Brittany and Aquitaine.

52 BC : Vercingetorix and Julius Caesar We are now at the battle of Gergovia mentioned above. It was an eventful battle, with such episodes as the unsuccessful attack on the Roman camp at Orcet by the Gauls and the taking of the Gaul outpost at la Roche Blanche. Despite Caesar’s orders not to go too far, Roman legionaries climbed the slopes right up to the entrance of the Gaul camp. The Gaul women, bare-breasted, offered themselves to the Romans begging them to spare them and their children. Then the Eduen reinforcements arrived and Casear gave the order to retreat. Vercingetorix had won. After this success, he was recognised as supreme leader of the Gauls.

Some time after this 15,000 Gaul soldiers were vanquished near Alesia by 10 Roman legions leading Vercingetorix to surrender to Caesar. He was taken to Rome and imprisoned, where he was strangled in his cell six years later : Caesar did not forgive those who threatened his career.

After 52 BC Gaul became part of the Roman Empire and this time is known as the Gallo-Roman period. The Romans brought progress such as thermal baths. Remains of such were found at the Gallo-Roman town of Breith 2 km from our commune. Breith much later became Bridiers which in turn was the origin of la Souterraine.

 


JPEG - 32.3 ko
Guerrier gaulois face à un officier romain.



JPEG - 33.9 ko
Maison gauloise.



JPEG - 22.8 ko
Casque gaulois.



JPEG - 39.1 ko
Céramique gauloise



JPEG - 29 ko
Pièce de monnaie avec Vercingétorix.



JPEG - 27.6 ko
Buste de Jules César



JPEG - 29.5 ko
Le vase de Vix



JPEG - 26.2 ko
Puy de Dôme avant la TV.



JPEG - 39.2 ko
Brennus jette son glaive dans la balance