Une voie romaine.



Une voie romaine passait à St Priest.

 Après la bataille d’Alésia en 52 avant Jésus-Christ la Gaule devient romaine. Les Gaulois n’accueilleront pas leurs vainqueurs de gaîté de cœur, mais peu à peu l’ordre romain va s’établir : lentement les édiles d’abord puis le peuple vont s’adapter, modifier leurs coutumes, apprendre le latin, la langue officielle de l’administration du commerce et des soldats. La Gaule, partie intégrante de l’empire romain va connaître progrès et stabilité pour trois siècles. Pour se déplacer rapidement dans l’empire il faut des chemins solides praticables par presque tous les temps : on créera donc les célèbres voies. Leur conception diffère selon la nature du sol. Dans notre région on dégage la terre végétale, on empierre et on dalle ou on pave-le tout sur une profondeur conséquente en utilisant parfois un mortier. A Bretum (Breith ou Brède) aux confins aujourd’hui de notre commune et de celle de La Souterraine deux voies importantes se croisaient. La voie Est-Ouest de Lyon à Saintes (ou Poitiers) via Clermont-Ferrand, et la voie Nord-sud de Bourges à Bordeaux via Limoges. Nous avons tenté de retrouver le tracé de cette dernière de Fursac à Bridiers.


JPEG - 113 ko

Les voies romaines étaient droites autant que possible même si leur pente devait être de 10 %, elles évitaient les bourbiers, passaient les rivières sur des gués aménagés à défaut de pont. A la lumière des documents édités par la Société Archéologique de La Creuse, en utilisant des cartes, des cadastres anciens, certains datant de Napoléon, des photographies aériennes et en tenant compte des caractéristiques générales des voies romaines nous proposons un itinéraire plausible, sans plus, non exempt de retouches. Nous n’avons hélas pas trouvé de traces sur le terrain, le plus souvent cette voie a été recouverte par les routes actuelles. On peut se faire une idée de l’aspect quelle pouvait présenter en empruntant le chemin d’accès au dolmen (La Pierre Folle) dallé, il y a quelques années comme quoi les Barracats ont hérité de gènes d’un temps lointain...

« Notre » voie venant de Praetorium (Puy de Jouer près St Goussaud) descend vers Fursac sur l’actuel chemin qui longe le cimetière de St Etienne. Elle franchit la Gartempe probablement par un pont. « Les anciens s’étaient pratiqué un mauvais pont en bois pour remplacer le vieux pont romain détruit par les eaux en 1623 » (Le pont en bois fut à son tour remplacé par le pont actuel en 1756). Ensuite elle est recouverte par la rue principale de Fursac qui est droite. Avant le carrefour avec la route de St Priest elle oblique à droite, traverse le stade et le lotissement de Chantegrèle puis va se confondre pendant 2 km avec la route droite qui monte au « Peu » de Ribbes. Elle passe ce hameau, borde le dolmen du Chiroux puis va grimper droit avant de s’infléchir vers Lascoux où elle arrive sous une route existant aujourd’hui. Près du chaos rocheux « La pierre au loup » elle traverse Fréminges puis Les Verrines avant de se hisser vers Saint Priest, retombant non loin de La Pierre Folle. On la retrouve ensuite empruntant la route qui mène vers Bridiers. Cette route possède plusieurs parties rectilignes et passe près des villages du Coud, du Drut, de Mazeirat. Elle devait franchir la Sédelle à gué là où aujourd’hui existe un petit pont non dénué de charme. Après elle devait pénétrer dans la ville de Breith, quelque part près de l’institut médico-pédagogique de La Roseraie. Il y aurait beaucoup à apprendre sur l’ancienne ville gallo-romaine dont le site fut copieusement pillé au 19ème siècle. Des édifications récentes (constructions, RN 145) ont mis à jour des monnaies, des vases mais la pression économique et l’intérêt historique ont du composer.

Nous remercions les communes de Fursac de nous avoir permis l’accès à leurs cadastres et à leurs photos.
Texte de Jean René Dufour
JPEG - 161 ko
carte de la voie romaine

A ROMAN ROAD AT ST PRIEST LA FEUILLE

After the Battle of Alesia in 52BC Gaul became part of the Roman Empire. Despite initial reluctance by the Gauls, roman order gradually became established : first local leaders, and then the local inhabitants adapted so that customs changed and Latin was learned. As an integral part of the Roman Empire Gaul enjoyed 3 centuries of stability. Roads were built so that soldiers could travel through the empire as fast as possible. The construction of the roads depended upon the local geology. In our region undergrowth was cleared and then a stone foundation covered with paving stones was laid, sometimes using mortar as well. At Bretum (Breith or Brede) just to the north of St Priest la Feuille, two major roman roads intersected. The east-west road went from Lyon to Saintes (or Poitiers) via Clermont Ferrand and the north-south road went from Bourges to Bordeaux via Limoges. Attempts have been made to find remains of the latter from Fursac to Bridiers.

Roman roads were built as straight as possible even when this necessitated a 10% slope. They did however avoid bogs, and fords were constructed across those rivers without bridges. The most likely routes of such roads in our area have been worked out by using old documents and maps, some dating back to the time of Napoleon, and aerial photographs. Sadly no actual remains have been found and it is likely they have been buried under our modern roads.

One can get an idea of what the roman road would have looked like by looking at the access route to the dolmen (The Mad Stone) in our village, which was paved by locals a number of years ago - perhaps we have inherited some of those far off road building genes !

The route of “our” roman road was as follows :
The road came up from Praetorium (Puy de Jouer near St Goussaud) and dropped down into Fursac along the route of the road which passes the St Etienne cemetery. It then crossed the Gartempe probably by means of a bridge. It followed the route of the present road through Fursac, which is straight. Just before the turning to St Priest la Feuille it went off at an angle over what are now the football ground and the Chantegrèle housing estate and following approximately the same route as the present road leading to the hill near Ribbes. It then went through the hamlet, past the dolmen at le Chiroux and on up hill in the direction of Lascoux. Near the mass of rocks called “la Pierre au Loup” it crossed Freminges, then les Verrines and then on up to St Priest la Feuille, passing near the dolmen. (The Mad Stone). The original road would then have headed off towards Bridiers. This part has a number of straight sections and passes near the villages of le Coud, Drut and Mazeirat. It probably crossed the Sedelle by means of a ford where today a small bridge stands. Recent finds in the area have included coins and vases.

 


JPEG - 44.5 ko
La traversée de Fursac (Vue aérienne)
JPEG - 24.8 ko
La rue principale de Fursac.
JPEG - 27.8 ko
Vers le Peu de Ribbes.
JPEG - 26.4 ko
Dolmen du Chiroux
JPEG - 32.1 ko
La Pierre au Loup.
JPEG - 23.2 ko
Freminges.
JPEG - 24.4 ko
Les Verrines.
JPEG - 35.7 ko
Allée de la Pierre Folle.
JPEG - 29.6 ko
Près du Coud.
JPEG - 23.1 ko
Près de Mazerat.
JPEG - 25.3 ko
Bridiers et sa tour.