5 et 6/07/2008. Deux jours de fête à St Priest la Feuille.

Dès l’après midi de ce 5 juillet 2008 une joyeuse fébrilité règne autour de la salle des fêtes. Pensez donc : 200 personnes sont attendues pour le traditionnel repas « L’entrecôte du Barracat ». Deux chapiteaux ont été montés, il faut préparer, dresser les tables, décorer, conditions d’une ambiance chaleureuse et bon enfant.

A partir de 20h, le bar est en effervescence, on préchauffe... Le repas commence avec un succulent punch qui vous transporte aux Antilles puis plusieurs plats se succèdent dont la tendre et fameuse entrecôte garnie de frites. Qui ne connaît ces richesses de notre terroir ne sait pas ce qu’il perd !

La nuit tombée, « Les amis de l’école » préparent des lampions que leurs chérubins brandiront fièrement dans la longue retraite au flambeau tout autour de la fête, chose que l’on n’avait pas vu à St Priest depuis longtemps. Puis un magnifique feu d’artifice sonorisé fait jaillir des ténèbres de gigantesques fleurs étincelantes qui disparaissent en une pluie d’étoiles. Le bal animé par l’orchestre « Daniel Couturier » diffuse une musique pour tous, gaie, alerte qui ravit nombre de danseurs jusqu’à très tard dans la nuit.

Le lendemain, dès huit heures une trentaine de cyclotouristes font les randonnées malgré la pluie. C’est dommage, les tracés autour « du Puy des trois cornes » révèlent nombre de sites peu connus et pittoresques. Le soleil se montre un temps, le fameux Puy se ceint d’un voile éthéré laissant apercevoir ses sommets. Tout le monde rentre à bon port et se réconforte devant un buffet.

L’après midi, pendant que se poursuit la fête foraine vivement colorée, les courses UFOLEP se déroulent par un temps idéal. Gambard (Aubusson), Morelon (AC Fursac) et Guyonnet (Creuse Oxygène) s’imposent dans leurs catégories respectives (1,2 et 3)

Alors que tout le monde est réuni devant le pot de l’amitié une averse drue éclate mais ne fait que resserrer les liens entre tous ceux - coureurs, spectateurs, organisateurs - qui ont profité de cette fête pour passer un moment de convivialité et l’on retarde le moment où il faut se séparer. Merci au comité des fêtes, à tous les acteurs bénévoles et à l’année prochaine.
Texte de Jean René Dufour