31/03/2007. La joyeuse ambiance du repas moules-frites du comité des fêtes.

Que faut-il pour s’éclater comme disent les juniors ? D’abord se réunir entre amis. Un petit kir, une quiche et la température grimpe faisant oublier le dernier sursaut hivernal. C’est alors qu’une escouade de serveurs empressés vous apporte le plat de résistance, association de noires et de jaunes. La noire aux flancs écartés vous offre sa chair chaude, ce fruit non défendu§ Le petit bâton jaune doit être à point : trop dur, il gémit en craquant, trop mou : il devient flasque alors n’attendez pas que l’un et l’autre se refroidissent. Un petit coup de blanc par-dessus, le rythme endiablé d’une musique fait le reste. Vous voilà en grande forme pour vous trémousser et sauter en cadence. Est-ce à cause de tel mets que l’on voit des couples oser des exercices étonnants, déjantés disent certains ?

En tous cas merci au comité des fêtes et au talent du cuisinier de nous avoir ce 31 mars 2007 fait passer une bonne soirée.