29/10/2006. La fête de la pomme et de la châtaigne.

Imaginez l’été indien à St Priest. Un ciel magnifique où le soleil fait ressortir les teintes multiples de la plénitude de l’automne, les tenues de printemps des femmes et les bras des hommes en chemisette. Avec ça, une brise embaumée de pomme mûre qui vous caresse les narines. Tout le terroir ou presque est là, des étals de fruits, de fleurs éclatantes et aussi, les restes de ceux pour qui la date fut fatale car transformés en boudins ou autres pâtés : cela promet pour les papilles.

Mais dégustons d’abord le jus orange qui vient de couler du pressoir, le vrai jus de pomme qui deviendra cidre si on lui prête trop longtemps vie car son arôme précipitera sa fin... Un peu plus loin dans une remorque on prépare le prochain pressage. Même les vieux outils des campagnes sur qui beaucoup de sueur s’est épanchée sont là astiqués comme jamais. Tout ceci était là dimanche chez nous. Merci au rendez-vous d’automne de nous avoir fait vivre cette fête comme au bon vieux temps dans la bonne humeur communicative.