Du 23 au 29/01/ 2006. La neige est venue.

Au début une immense vague de froid frappe l’Est de l’Europe : des dizaines de morts en Russie puis en Pologne, en Allemagne des routes bloquées.

Le temps d’hiver se rapproche et sévit : les vaches normandes craignent que le lait gèle dans leur pis..., le midi se recouvre d’un tapis blanc record à bloquer les autoroutes.

Chez nous les noisetiers étalent leurs chatons d’or sur un fond de ciel bleu comme autant d’écus sur un tapis d’azur.

Serons nous épargnés ? Vendredi le pays revêt à son tour sa toison immatriculée certes peu fournie avant qu’elle s’épaississe le lendemain pour disparaître le dimanche. Les arbres font le dos rond en pliant leurs rameaux pour tenter d’évacuer une neige qui s’accroche.

La Gartempe, notre belle rivière resplendit. Tantôt c’est un miroir serein qui double dans son sein une nature en noir et blanc, tantôt elle s’esclaffe en jouant avec les cailloux : elle en a vu d’autres ! Pourtant il gèle.

Alors après une promenade vivifiante une chansonnette nous rappelle :
Fais du feu, dans la cheminée,
Je reviens chez nous,
Quand il fait, du soleil à Paris,
Il en fait partout...