02/07/2009. Nanou tire sa révérence, Paul part vers d’autres horizons.

NANOU TIRE SA REVERENCE, PAUL PART VERS D’AUTRES HORIZONS.

C’est à Martine Roux, première maire adjointe chargée de la commission des écoles que Gilles Neveu, maire, a demandé de saluer le départ en retraite d’Annie Lamouline, professeur de l’école maternelle, et la mutation de Paul Gangiobbe, directeur, pour La Souterraine. Ni l’un ni l’autre ne souhaitant un « résumé de carrière » c’est sur le plan affectif que Martine Roux parlera :

« Nanou, lorsqu’ils prononceront ton nom, aucun des maires de nos trois communes en fonction pendant ta carrière ne pourra citer ton nom sans nostalgie, pas plus que tes collègues, aucun parent n’oubliera l’affection que tu portais à leurs chérubins, ceux là mêmes pour qui Nanou était synonyme de tendresse ... Paul, quitter ce poste ne pourra se faire sans une pointe de tristesse partagée... On n’efface pas des années d’amitiés par un trait de plume, il faut vivre chacun de votre côté en assumant une nouvelle donne avec l’heureux souvenir des années passées. »

Geneviève Chassagnard, ancienne directrice de l’école se souvient du travail exceptionnel de l’équipe éducative réalisé dans un respect mutuel.

Après avoir brièvement parlé de leur carrière les deux enseignants peineront à lire un texte incompréhensible : des tas de mots recherchés : thuriféraire, dithyrambique (ou di tire en bique ?) amusèrent l’assistance. Quel contraste avec le langage de leurs anciens élèves devenus ados qui parlent de meuf, teuf, meule ! Après avoir remercié l’assistance pour cette cérémonie et les cadeaux qu’ils ont reçu (peintures, CD), Paul parlera en musicologue averti de son violon d’Ingres, Nanou contera une histoire où une de ses élèves s’interrogeait sur la forme du chiffre 3 (renversé). En maternelle qui l’eut crut ?

M le maire invita la joyeuse assistance à prolonger cette sympathique manifestation un verre à la main devant un buffet bien garni.
Texte de Jean René Dufour.
Discours de Mme Roux