25/10/2009. Fête de la pomme et de la châtaigne 2009.

Cela commence par un air de musique oublié qui appelle à la fête. Puis le fumet douceâtre de la pomme mûre vient chatouiller l’odorat.
Mais « Chabas d’entra ! » comme disaient les anciens.
Et on découvre un tableau panoramique coloré des divers étals. A gauche le vif éclat des magnifiques coupes de fleurs peut les vouer aux défunts ou embellir notre quotidien et tout à côté des fromages au nom bien de chez nous (Lou baraka).
A droite, rangés comme à la parade saucissons et jambons promettent l’amorce d’un repas gourmand.
A côté, robes, tabliers, lainages voisinent avec les douceurs des produits apicoles.
Sous le préau, c’est un peu la vitrine du charcutier avec ses cochonnailles et ses pâtisseries.
Les tables vous tendent les bras, il n’y a plus qu’à s’asseoir et prendre un casse-croûte arrosé de café ou du cidre que l’on tire tout près.
Mais d’autres vendeurs vous proposent sous les marronniers...les châtaignes grillées de nos campagnes. En toile de fond, le ronronnement du pressoir témoigne d’un débit continu du jus orangé.
On s’en doute, il y eut beaucoup de travail en amont, la cueillette des pommes, l’épluchage des châtaignes, la fabrication des pâtés arrivés à l’état brut sous forme de têtes de porc et ce n’est que quelques phases.
La récompense est de voir un public enjoué faire ses courses tout en « taillant une petite bavette » avec ses nombreuses connaissances.
En résumé les seniors nous ont offert la fête du terroir.
Ah les bonnes choses d’autrefois ! Autrefois ? Mais c’est aujourd’hui.
Texte de Jean René Dufour.