08/06/2013 Sortie printanière des aînés.

Ce samedi 8 juin une excursion vers le Sud de la Creuse réunit les Aînés de St Priest et les Aînés de Fursac ( environ 50 personnes).
Départ à 8 heures ; le ciel est menaçant et quelques gouttes de pluie sont à peine gênantes. Nous partons en direction de Bourganeuf et faisons un premier arrêt vers Janaillat. Au monument de Combeauvert. Ce monument a été érigé à la mémoire de 31 jeunes maquisards assassinés le 9 juin par un détachement de la Division Das Reich. Parmi eux se trouvent 3 Lorrains réfugiés à St Priest dont quelques personnes du car ont le souvenir. Citons leurs noms : Pierre Louyat, Jean Stein et Robert Stein.

Nous filons, ensuite vers Soubrebot au lieu dit La Martinèche : ferme natale de Martin Nadaud (1815-1898). Ce lieu a été aménagé pour retracer le parcours exceptionnel de ce personnage qui fut tour à tour maçon, syndicaliste, député, préfet et même professeur de Français à Londres . Visite passionnante .....

Après cette leçon d’histoire et d’humanisme, nous partons pour une ferme auberge"Chez Nous" à Masbaraud Merignat où le déjeuner nous attend.

Puis direction Royère de Vassivière et Gentioux où un arrêt s’impose devant le monument aux morts d’inspiration pacifiste fait d’une stèle portant les noms de 58 soldats de la commune tués pendant la guerre 14-18 et à côté un jeune orphelin vêtu de sa blouse d’écolier, le bras levé, le poing serré vers ces noms et prononçant la phrase : " Maudite soit la guerre". La préfecture refusa d"inaugurer ce monument jusqu’en 1985.

Le car nous conduit ensuite vers le site des éoliennes de Peyrelevade. Elles ressemblent à de grands oiseaux ou d’étranges moulins Elles sont impressionnantes mais peu bruyantes.

Après cette petite incursion corrézienne, nous revenons en Creuse au Pont de Senoueix sur le Thaurion : c’est le cliché incontournable. Mais qui a dit que c’était un pont romain ? En réalité il fut construit au XVIIè siécle.

La dernière visite sera pour la Rigole du Diable qui tire son nom des diverses légendes qu’elle a inspirée. Le Thaurion coule ici sur des amas granitiques le rendant parfois impétueux, parfois limpide et apaisant.

Là s’achève notre sortie qui fut agréable et instructive grâce aux commentaires de Françoise de l’Office de Tourisme de la Souterraine.

Nous avons découvert ou redécouvert une partie de notre Creuse qui est toujours belle, modeste et reposante.

Texte de Annie Pimpaud