SOMMAIRE :

Année 2017
Numéro 64
Avril ; Mai ; Juin

LE DOSSIER D’ACTUALITE : suppression d’un poste d’enseignant dans notre école


Nous continuons d’être particulièrement attentifs sur l’évolution de la carte scolaire qui prévoit la suppression de classes en Creuse (20 exactement) dont un poste chez nous. J’ai été avisée vendredi 10 mars au matin, à 7 h 30 par Mme NIQUET, Inspectrice d’Académie de la suppression de ce poste. Première remarque concernant la méthode : on voit une fois de plus le mépris affiché vis-à-vis des élus, prévenir le matin même de la réunion concernant la carte scolaire !!! Je n’ai pas été étonnée du reste car lors d’une rencontre avec elle, à laquelle les élus de Lizières et de Chamborand avaient été associés, elle n’a même pas daigné jeter un regard sur le dossier que j’avais préparé à son attention, dossier insistant sur :
- L’accroissement de population de notre commune
- Les investissements engagés depuis plusieurs années dont le dernier en date : la réalisation d’une salle APE et sanitaires pour 200 000 €
- Les projets de lotissements sur notre commune mais également sur Lizières
- Le projet Educatif Local dans le cadre des APE… Elle a même décliné notre proposition de visite de nos classes !!!! Au-delà de ce mépris affiché, on peut s’interroger sur l’application faite en Creuse des directives nationales dont celle qui consiste à avoir « plus de maîtres que de classes » !!! D’autant plus que, à l’occasion de ces suppressions annoncées, j’ai pu avoir accès aux taux d’encadrement de différentes écoles : là une moyenne de 12 élèves par classe, ailleurs plus de 25…Certes le taux d’encadrement ne doit pas être le seul critère mais alors qu’on nous explique les critères choisis en Creuse !!!

Lors du Conseil d’Ecole du 14 mars, il a été proposé une réunion publique dès le 16. Cette dernière a vu une importante participation des parents, élus, habitants… et il a été décidé d’occuper les classes vendredi 17 et lundi 20 ; de participer en nombre aux manifestations départementales organisées contre ces décision ; d’interpeller l’Inspection Académique, le Rectorat…. La plupart des enseignants seront en grève mardi 21 (tous à St Priest) ainsi que nos employées communales. Afin de montrer notre solidarité, au niveau de la Mairie, même si c’est une obligation légale, nous ne mettrons pas en place le Service Minimum d’Accueil. A l’heure où nous rédigeons ce bulletin, nous ignorons les décisions finales qui seront prises mais, au moins, nous pourrons « marcher la tête haute » et aurons la conscience tranquille car nous aurons fait tout ce qui était en notre pouvoir. Je tiens à remercier tous ceux, jeunes ou moins jeunes, qui se sont mobilisés, et particulièrement les représentants des parents d’élèves au Conseil d’Ecole qui ont organisé toutes ces actions et fédéré autour de leurs actions. Josiane VIGROUX AUFORT